November 9, 2021

Highdigenous Talk : Production locale de jus de fruits

Written by:
Talhata Touré

C’était un plaisir de recevoir Maimouna Fané à Kabakoo lors d’un #HighdigenousTalk. Cette spécialiste des jus de fruits africains a guidé les apprenant·e·s dans un atelier de fabrication de jus et de dégustation. Maimouna a appris ce métier aux côtés de sa mère qui était également une spécialiste des jus, un commerce qui lui permettait de subvenir aux besoins de sa famille comme Maimouna aujourd’hui.   

La communauté Kabakooise était ravie de découvrir les épices locales avec lesquelles Maimouna crée ses jus, sans produit chimique ni colorant, et a été également épatée en découvrant ses astuces de conservation naturelle. Elle utilise notamment le kafinè, le mafajè, l’anis, le benèfouti, le kanifi et bien d’autres. Ce sont des épices venant du Nord, du Sud et de l’Ouest du Mali au goût caractéristique et à l’odeur agréable, aussi utilisées dans plusieurs sauces africaines. Elles ont des vertus pour la santé car elles contiennent beaucoup de vitamines qui préviennent de nombreuses maladies. Par exemple, le jus de bissap permet une bonne régulation du sang et le jus de gingembre diminue drastiquement les risques cardiovasculaires et est un puissant anti-inflammatoire naturel.

“Mes jus sont appréciés par de nombreuses personnes. Il y a des ouvriers qui quittent l’Ouest de la Côte d’ivoire pour commander mes jus dans la capitale car ils ont entendu parler de mes produits via le bouche à oreille. Lors du mois de carême je suis débordée, je ne peux faire plus de cinq productions par jour et celles-ci sont toujours écoulées. Ces productions sont insuffisantes car ma clientèle consomme plus de jus lors du mois de carême."

Les apprenant·e·s ont eu l’occasion d’apprendre la préparation du  jus de mil et de tamarin, des méthodes inspirantes pour leurs propres projets agrifood. Maimouna a transmis son métier à de nombreux jeunes et souhaite à l’avenir créer une marque qui aura des distributeurs partout au Mali et en Côte d'ivoire. Elle développe son activité en augmentant sa production afin de pouvoir fournir plus de personnes et même vendre son jus dans les supermarchés.

“Grâce à ce métier et grâce à Dieu, j’ai pu être indépendante financièrement et subvenir aux frais de scolarité de mes enfants. J’ai toujours pu prendre leurs charges lorsqu’ils étaient malades ou lorsqu’ils avaient besoin de mon aide même étant adultes. C’est également grâce à ce commerce que j’ai pu aider d’autres personnes dans le besoin.”

Maimouna transmet son savoir-faire a chaque fois que la possibilité lui est offerte de rencontrer de jeunes voulant apprendre avec elle, comme ce fut le cas dans ce Talk à Kabakoo. Elle encourage les jeunes à se former aux métiers qui les passionnent et acquérir les savoirs nécessaires pour les exercer et en vivre.

Plus d'évènements sur les savoirs endogènes ici : https://app.kabakoo.africa/evenements